Michel Pastoureau: «On publie encore des essais sur des peintres sans aborder la question des couleurs»

Le blanc a peut-être été la première couleur utilisée en peinture. Il figure sur la palette des artistes de la préhistoire, au même titre que le rouge, le noir et le jaune. Idéal de pureté, d’innocence et de paix sous nos latitudes, la science lui a pourtant longtemps refusé le statut même de couleur. L’historien Michel Pastoureau lui consacre un essai passionnant et richement illustré. Blanc vient clore une série de six ouvrages, initiée en 2000 avec Bleu, poursuivie avec Noir, Vert, Rouge et Jaune. Fruit de cinquante ans de travail, cette fresque accessible, au style limpide, explore la symbolique des couleurs dans les sociétés occidentales. Michel Pastoureau a publié, sur le même sujet, La Couleur de nos souvenirs, qui lui a valu en 2010 le Prix Médicis essai. Egalement fin connaisseur de la symbolique des animaux et de l’héraldique, nous lui devons des ouvrages sur l’ours, le loup, ou encore le corbeau.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *